Affaire George Floyd : résumé des faits


Vous avez forcément entendu parlé de cette affaire qui secoue actuellement les États-Unis, mais aussi la France puisqu’elle a relancé le mouvement « Black Lives Matter » et les manifestations appelant à la justice et à la fin des violences policières faites aux noirs. Vous avez d’ailleurs probablement vu les carrés noirs fleurir sur les réseaux sociaux, synonymes de soutien au mouvement.

Je vous encourage à visionner cette vidéo du Washington Post qui retrace en détail le fil des évènements. Elle est en anglais, puisque nos médias sont incapables de faire des choses aussi qualitatives, se contentant de paraphraser les médias américains sans réellement en modifier le contenu. Tristesse.

Résumons les faits.


25 mai 2020 – Minneapolis, Minnesota, États-Unis

Cause de l’interpellation

George Floyd, homme noir de 46 ans, entre dans une épicerie et y achète des cigarettes. Il aurait utilisé pour les payer un faux billet de 20 dollars, dont l’encre aurait été encore coulante. Deux employés tentent de résoudre le problème en vain. Un employé appelle la police (pratique courante dans le Minnesota lorsque des faux billets sont détectés) et décrit Floyd comme n’étant pas maître de lui-même, supposant une grande ivresse.

Déroulement

Une interpellation banale

La première voiture de police arrive et procède à l’interpellation de Floyd qui se trouve alors dans son véhicule, garé devant l’épicerie. Il semble stressé mais l’interpellation est plutôt calme. Il est menotté et assis contre un mur.

Une deuxième voiture de police arrive. Les premiers policiers arrivés emmènent Floyd jusqu’à leur véhicule, de l’autre côté de la rue, mais ce dernier tombe en descendant le trottoir, ce qui semble corroborer l’hypothèse de l’ivresse (ou l’emprise d’une autre drogue). Les policiers le relèvent et il est placé dans leur voiture.

L’instant où tout a basculé

Quelques instants plus tard, une troisième voiture de police arrive. Il s’agit de Derek Chauvin et de Tou Thao. C’est à ce moment que tout dérape : une altercation d’origine inconnue semble éclater dans la voiture de police où se trouve Floyd. Les images ne permettent pas d’établir ce qui se passe.

Floyd est alors extirpé du véhicule et trois policiers lui appliquent un plaquage ventral : Derek Chauvin qui appuie sur le cou, J. Alexander Kueng qui appuie sur le dos et Thomas Lane qui appuie sur les jambes. Tou Thao se tient debout juste à côté, tandis que les autres policiers présents se trouvent de l’autre côté de la rue, au niveau de l’épicerie.

Chauvin serait resté en appui, avec son genou, sur le cou de Floyd durant 8 minutes et 46 secondes d’après la plainte qui a été déposée à son encontre.
Durant ces longues minutes, des passants filment la scène et interpellent les policiers quant au fait que Floyd est immobile, probablement inconscient, ou encore ne peut plus respirer. Thao se tient toujours debout, s’interposant entre Floyd / Chauvin et les passants.

Chauvin joue les prolongations

La vidéo ne permet pas de déterminer si les trois policiers ou seulement Chauvin continue(nt) d’appliquer le plaquage ventral. Elle permet en revanche de voir que Floyd, après s’être uriné dessus, supplie à un moment donné Chauvin de le laisser respirer : « Please ! Please ! Please, I can’t breathe ! Please, man ! ». Que l’on pourrait traduire par : « S’il vous plaît ! S’il vous plaît ! S’il vous plaît, j’peux plus respirer ! S’il te plaît, mec ! ». Il aurait au total répété au moins seize fois qu’il ne pouvait plus respirer.

Les secours auraient été appelés rapidement par les policiers, signe que la santé de Floyd était mise à rude épreuve. Chauvin continue toutefois d’appuyer sur le cou de Floyd, immobile, et ce jusqu’à l’arrivée de l’ambulance. Les secours ne trouvent pas son pouls et tentent de le réanimer en vain. Floyd est déclaré mort à son arrivée à l’hôpital.

Suites

Le lendemain, les quatre policiers (nommés plus haut) ont été démis de leurs fonctions. Ils ont par la suite été arrêtés : Chauvin est inculpé de meurtre, tandis que les trois autres (Thao, Kueng et Lane) sont inculpés de complicité de meurtre.

Note : les médias emploient le terme « homicide de second degré ». Il s’agit simplement d’une traduction des termes américains qui distingue l’assassinat (meurtre avec préméditation : premier degré), le meurtre (second degré) et l’homicide involontaire (troisième degré).


Le Répurgateur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *