Médias et Groupes de réflexion


Par ordre alphabétique


Thématique(s) : politique et société

Arrêt sur images : site internet indépendant spécialisé dans la critique de médias, pour 4€ par mois d’abonnement.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’on y trouve un décryptage qualitatif des narrations médiatiques (fausses informations, désinformation, erreurs d’interprétation, …). Vous y trouverez aussi, si vous vous abonnez, des articles détaillés sur des sujets d’actualité.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il faut toujours garder un esprit critique, et que leurs critiques relèvent parfois de la traditionnelle bienpensance.


Thématique(s) : transversal

Inform’Action : association qui diffuse via son site internet « le meilleur de l’information » considérée comme étant « trop peu médiatisée ». Vous pouvez le retrouvez sur Facebook.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’on y trouve rapidement différents types de productions, d’auteurs différents, et sur des sujets variés.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il n’y a pas d’analyse : le site n’est qu’un relais qui se contente de diffuser les informations que l’équipe a jugé bon de partager.


Thématique(s) : transversal

Institut Des Libertés : groupe de réflexion indépendant, présidé par Charles Gave, qui propose qui propose sur son site des articles détaillés aussi bien sur l’économie que sur la géopolitique et les sujets de société.

Pourquoi le suivre ? Parce que les articles qu’on y trouve sont travaillés en profondeur et que des ouvrages tombés dans le domaine publique sont disponibles au téléchargement.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il prône le libéralisme au sens originel du terme, ce qui n’est pas nécessairement une mauvaise chose en soi mais qui implique une vision orientée du monde, que l’on retrouvera parfois dans leurs articles.


Thématique(s) : transversal

Investig’Action : collectif indépendant, fondé par Michel Collon, regroupant de nombreux professionnels (journalistes, traducteurs, écrivains, …) qui travaillent au développement d’une information alternative. Vous pouvez retrouver l’ensemble de leurs analyses sur leur site, ainsi que leurs vidéos sur YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il propose des contenus très régulièrement et que leur travail d’investigation et d’analyse est sans égal sur le plan de la géopolitique. Leur boutique en ligne propose aussi des livres essentiels pour comprendre la géopolitique du monde actuel.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il est difficile, malgré une investigation de fond, de tirer des conclusions certains lorsqu’il s’agit de géopolitique. Une part de subjectivité intervient alors inévitablement.


Thématique(s) : transversal

Le Média : média indépendant sur internet et dont les vidéos sont aussi disponibles sur YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il propose des contenus réguliers sur des sujets dont on n’entend parfois que trop peu parler.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il est de gauche et soutient ouvertement certaines causes qui s’inscrivent dans la bienpensance moderne, pourtant critiquables : il ne peut qu’être subjectif, et parfois induit en erreur sur certains sujets (leur affreux positionnement face à Étienne Chouard en est une preuve). De plus, il affiche, à l’image de son directeur Denis Robert dont le visage apparaît en gros plan partout, l’ambition de devenir le premier des médias français sur internet ce qui implique inévitablement, tôt ou tard, l’usage des mêmes méthodes malhonnêtes et peu scrupuleuses que celles des médias dominants qu’il se dit combattre. Enfin, il se place parfois dans une opposition de posture.


Thématique(s) : société

Le Média pour tous : média indépendant sur internet et dont les reportages sont tous (mais pas dans leur format intégral à moins d’être contributeur) disponibles sur YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il propose des reportages de terrain sur des sujets de société variés et souvent d’actualité, en donnant la parole à tout le monde. Il tente parfois de pousser les interviewés dans leurs retranchements, pour des résultats souvent très intéressants. On y trouve aussi un format d’entretiens individuels, EURÊKA, sur des sujets de fonds et avec des invités compétents que l’on n’entend pourtant pas dans les médias de masse.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il s’agit d’un média militant, même si l’équipe elle-même possède des opinions différents, dont les reportages sont à géométrie variable : quand les questions sont (à raison) perçantes et volontairement provocatrices lorsqu’elles sont posées à des personnes qui semblent véhiculer un avis que le reporter ne partage pas (ou lorsque ce dernier n’a pas d’avis particulier sur le sujet et qu’il cherche à comprendre / s’informer), elles deviennent souvent fades, voire inexistantes, lors de conversations avec des personnes ayant des avis commun du reporter.


Thématique(s) : transversal

Les Crises : site internet, créé par Olivier Berruyer, qui offre de nombreux articles et analyses sur des sujets d’actualité variés. Le but est d’éclairer le lecteur dans un but de recherche de la vérité, à l’image du Répurgateur.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il est indépendant et uniquement financé par les dons des lecteurs.

Pourquoi s’en méfier ? Parce que la ligne éditoriale adopte parfois une opposition qui ressemble à une opposition de posture.


Thématique(s) : économie

Les Éconoclastes : groupe de réflexion, fondé par Olivier Delamarche, spécialisé dans l’économie. On trouve sur leur site diverses publications et vidéos.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il est composé d’experts en économie et en finance qui, en plus de produire des contenus intéressants et différents de ceux qu’on entend habituellement, initient des débats et sont force de proposition.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’en économie et en finance, même en tant qu’expert, il est difficile d’anticiper l’avenir, voire même d’analyser le présent avec précision tant les paramètres sont divers et fonction du temps.


Thématique(s) : transversal

Médiapart : journal numérique d’information, dont les vidéos sont aussi visibles sur YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il mène des investigations sur des sujets divers, est source de révélations, et prend suffisamment de recul avant de produire une information.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il est difficile de croire que les sujets d’investigation ne sont pas choisis et triés. En effet, on y trouve parfois des révélations sur des sujets secondaires quand d’autres du même genre ne sont jamais mentionnés. Si le manque de preuves est envisageable, il serait naïf de croire qu’aucun filtre ne s’applique dans ce journal.


Thématique(s) : société

Mr Mondialisation : site internet sur lequel on trouve de nombreuses réflexions sur des sujets sociétaux variés. Vous pouvez aussi le suivre sur Facebook.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il aide à réfléchir sur des thèmes de la vie quotidienne, amène des arguments de débats et permet de concevoir une vision plus humaniste de notre société.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il a été créé sur le postulat que la croissance, du moins telle qu’elle est souhaitée actuellement, était néfaste à la société. Ainsi, que cela soit vrai ou non, toute analyse en sa provenance est inévitablement partiale et subjective.


Thématique(s) : politique et société

Osons Causer : groupe de réflexion sur l’actualité politique et sociétale, que l’on retrouve sur leur site, Facebook et YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il synthétise son travail de recherches en de courtes vidéos intelligibles sur les sujets d’actualité.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il relève parfois de l’opposition de posture, et que l’émotion mise en jeu sur certains sujets biaise leur réflexion de fond ou leur fait commettre des erreurs. Aussi, il est ouvertement de gauche, avec les acquis d’opinions qui vont avec.


Thématique(s) : transversal

Planetes360 : média libre sur internet, qui traite de sujets variés via des articles que l’on retrouve sur leur site, et des interviews que l’on peut aussi retrouver sur YouTube. Vous pouvez aussi le consulter sur Facebook.

Pourquoi le suivre ? Parce que les invités sont des spécialistes que l’on voit peu sur les grands médias, avec un regard différent, et qu’il traite d’un large éventail de sujets.

Pourquoi s’en méfier ? Parce que le point de vue des invités, non contredits, est très subjectif.


Thématique(s) : transversal

Révolution Permanente : site internet d’information alternatif.

Pourquoi le suivre ? Parce que les articles sont nombreux et réguliers, avec une volonté d’ouvrir le débat sur des sujets parfois sensibles.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il est clairement et explicitement lié au NPA, donc partiel, et que certains articles relèvent de l’acharnement et de l’opposition par principe.


Thématique(s) : transversal

RT France : branche française de la chaîne d’information russe RT et diffusée sur internet. Vous pouvez la regarder en direct sur YouTube, et y retrouver les émissions phares en replay.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’on y trouve une information détaillée sur des sujets d’actualité, avec de vrais débats et un son de cloche différent de celui servi par tous les médias de masse. Aussi, si ses détracteurs lui reprochent d’être le porte-parole de Moscou, le CSA surveille de près la chaîne et la seule mise en demeure à son encontre n’a abouti à aucune sanction. Par ailleurs, Frédéric Taddéï, présentateur de l’émission de débats contradictoires Interdit d’interdire sur la chaîne, considère qu’elle est la seule à lui avoir donné carte blanche.

Pourquoi s’en méfier ? Parce que, si les attaques à l’encontre de la chaîne considérant qu’elle produit de fausses informations sont ridicules (l’hôpital qui se fout de la charité), il est néanmoins exacte que sa ligne éditoriale est globalement sélective.


Thématique(s) : transversal

Sputnik FR : branche française de l’agence de presse internationale russe Sputnik. Si leur site contient trop de contenu inintéressant, la chaîne YouTube regroupe l’essentiel de son activité.

Pourquoi la suivre ? Parce qu’elle propose quelques émissions d’analyses et interviews intéressantes et qu’elle donne la parole à des invités que l’on voit peu sur les médias dominants.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il s’agit d’un média financé par le gouvernement russe, et que la ligne éditoriale est inévitablement orientée.


Thématique(s) : transversal

Sud Radio : station de radio d’information générale, dont le meilleur est disponible sur YouTube.

Pourquoi la suivre ? Parce qu’elle propose différents formats intéressants, de l’interview classique aux débats contradictoires, mais surtout parce que les invités proviennent d’horizons différents, ce qui donne parfois lieu à des échanges houleux. Aussi, elle donne la parole librement aux auditeurs, pour le meilleur et le pire.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’on y trouve parfois n’importe quoi et ce pour trois principales raisons : si les avis sont très variés sur l’ensemble de la chaîne, les invités n’ont pas toujours en face d’eux un contradicteur ; certains invités viennent pour défendre leur paroisse coûte que coûte ; la parole est régulièrement librement donnée à des auditeurs, qu’ils aient ou non les idées claires.


Thématique(s) : transversal

TVLibertés : média sur internet dont les vidéos sont aussi disponibles sur YouTube.

Pourquoi le suivre ? Parce qu’il procure des informations alternatives régulièrement et ce grâce à l’apport de divers invités que l’on entend peu sur les médias de masse.

Pourquoi s’en méfier ? Parce qu’il se vante d’être la première chaîne d’information alternative de France, ce qui implique inévitablement, tôt ou tard, l’usage des mêmes méthodes malhonnêtes et peu scrupuleuses que celles des médias dominants qu’il se dit combattre. Aussi, c’est un média ouvertement de droite, avec une ligne éditoriale en conséquence.